Nouveautés sur le site

La Région soutient la culture et la santé

Par Référent Culture, publié le lundi 19 novembre 2018 18:46 - Mis à jour le lundi 19 novembre 2018 19:01
logo Région ARA.png
La Région subventionne les actions culturelles et citoyennes initiées par des enseignants et divers personnels du lycée : détail des subventions.

La Région subventionne la culture et seconde l’engagement des enseignants.

Mettre en scène les questions de société : subvention = 640 euros

Développer l’ouverture culturelle des élèves un des axes du projet d’établissement. La Mouche est un partenaire implanté sur le territoire de Saint Genis Laval. Sa programmation de 2018-2019 recoupe l’intérêt pour les faits de société et permet de montrer aux élèves comment l’expression théâtrale contemporaine porte à la scène  ces faits. Il s’agit aussi bien de dénoncer le cyber harcèlement et de réfléchir à la place des femmes dans la société, que de découvrir le désespoir d’un homme qui n’a plus goût à la vie ou encore de suivre le périple d’un enfant migrant confronté aux mécanismes économiques et sociaux de l’immigration.

Les élèves rencontreront les équipes, découvriront les métiers du théâtre, bénéficieront d’un atelier de pratique théâtrale, feront des compte rendus de leur expérience et la feront connaître lors des journées Portes Ouvertes du lycée.

Théâtre et écriture : subvention : 640 euros

Offrir à des élèves de seconde un parcours de spectateur et leur donner le goût de fréquenter le théâtre par eux-mêmes. Les trois pièces retenues dans la programmation du théâtre de Saint Genis La Mouche exposent la transposition d’un fait divers à la scène, font entendre la voix de l’intime rendue audible sur scène et montrent les ressorts de la fable utilisés pour aborder une thématique sociale. Les élèves s’adonneront à la pratique de l’écriture théâtrale en transposant des extraits de roman en pièce de théâtre.

Responsabilité citoyenne et santé : prévention des conduites addictives : 1800 euros

Il s’agit de travailler sur les idées reçues et les représentations des élèves enclins aux conduites addictives. Soumis à la pression du groupe et affrontant la difficulté du passage à l’âge adulte, les jeunes, dont le cerveau est encore en plein développement, ignorent les effets des produits qu’ils sont parfois tentés de consommer, pour braver les interdits, faire comme les autres, tenter des expériences. Il s’agira de promouvoir une réflexion personnelle et d’améliorer la connaissance et de la loi et des usages et de leurs risques. L’ADES du Rhône contribuera à l’organisation de rencontres de deux heures avec des demi groupes de classes de seconde (28 groupes en tout). La collaboration avec les parents d’élèves et la sollicitation des collègues déjà expérimentées seront reconduites pour la réussite d’une conférence-débat.