Nouveautés sur le site

Echanges individuels en Allemagne Année scolaire 2017- 2018 (premier témoignage)

Par CHANTAL BAUD, publié le dimanche 9 septembre 2018 20:08 - Mis à jour le dimanche 9 septembre 2018 20:21
P3090047.jpg
Quatre élèves de seconde du Lycée René Descartes ont participé en 2018 à un échange Brigitte Sauzay. Lucile GIBERT, actuellement élève de 1L, nous fait partager ses impressions.

Pendant mon année de seconde, j'ai participé à l'échange franco-allemand Brigitte Sauzay. C'est un programme qui permet de recevoir un(e) élève allemand(e) chez soi et au lycée pendant trois mois, et d'être reçu de la même façon chez son correspondant trois mois aussi. Après avoir pris contact avec plusieurs allemandes, j'ai trouvé ma correspondante par le biais de l'OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse), en regardant les annonces visibles sur le site. Je pense que prendre le temps des vacances d'été pour faire connaissance avec une ou plusieurs personnes est vraiment un avantage et rassure l'élève comme la famille.

Dans mon cas, je me suis mise d'accord avec ma correspondante pour faire un échange de deux mois seulement (minimum accepté par l'OFAJ pour faire ce programme). Mais bien sûr, au moment de repartir, chacune avait envie de rester plus longtemps. Ç'aurait aussi été plus intéressant au niveau linguistique : au bout de deux mois, on se sent vraiment à l'aise et intégré, et repartir sans en profiter pleinement, était dommage pour nous deux.

En ce qui concerne la scolarité, j'ai pris en route les cours en Allemagne en arrivant, et me suis concentrée dessus. Le programme allemand étant de manière générale en avance sur le nôtre, j'ai autant appris en langue que dans toutes les matières, ce qui m'a aidé pour rattraper les cours français à mon retour. Je pense qu'il vaut mieux se concentrer sur l'allemand, profiter de participer en classe pour progresser, et rattraper ses cours une fois rentré en France si possible.

Dans tous les cas, ce type d'échange est une expérience unique qui apporte énormément en langue, mais aussi en maturité. Je serais heureuse de conseiller et discuter avec des personnes qui seraient intéressées par cet échange.

 

Lucile Gibert, 1L