Nouveautés sur le site

Louis Lumière, un artiste du quotidien

Par Référent Culture, publié le lundi 23 avril 2018 17:27 - Mis à jour le lundi 23 avril 2018 17:32
lac3.gif
Le 29 mars dernier, Max Lefrancq-Lumière venait présenter Louis, son illustre grand-père et ses inventions à un florilège d'élèves attentifs et réactifs : récit.

Avec la TS4, j'ai rencontré Auguste Marie Louis Nicolas Lumière, c'était un jeudi, je crois. Ou peut-être un mardi, le 15, le 9 ou le 29. Ça aurait pu entre dans 200 ans, en 2218, j'aurais malgré tout eu l’impression de l’avoir en face de moi. A travers la voix de son petit fils, Max Lefrancq-Lumière, nous avons été introduits dans le monde magique de l'invention où tout est matière à bidouillage et à des modifications en tous genres. En plus d’avoir transmis son génie de l'invention à son petit-fils, Louis Lumière lui a transmis quelque de chose de sûrement beaucoup plus important : la passion. Une passion pour la création qu'il met à profit dans sa fonction de directeur de la Société des Inventeurs de Lyon. On a bien sûr entendu l'histoire, la belle histoire, de l'invention du cinéma, mais aussi celle de la plaque autochrome qui a permis les premières photos couleurs, et surtout celle d'un artiste qui n'a eu de cesse, jusqu'à la fin de sa vie, d'avoir, littéralement, des idées de génie. Un artiste du quotidien qui puisait sa force dans une capacité à analyser en permanence le monde extérieur pour l’améliorer. Cela paraît aujourd'hui évident, mais comment inventer la première forme de haut-parleur sinon, comme il l’a fait, en s'inspirant des éventails féminins vibrant dans la douce chaleur d'un de ces magnifiques coins de verdure lyonnais ?

Lilian