Nouveautés sur le site

In the fade, un film complexe, 2

Par Référent Culture, publié le mercredi 28 mars 2018 20:12 - Mis à jour le mercredi 28 mars 2018 20:12
InTheFade-Banniere-800x445.jpg
Nous vous proposons un second regard porté sur le film de Fatih Akin que la classe de TS1 est allée voir le 6 mars : suite des interrogations sur la justice, sur les diverses interprétations d'une oeuvre d'art, sur les questionnements soulevés...

In the fade Fatih Akin

Le moment du film In the fade qui a le plus retenu mon attention se situe dans le troisième acte. Dans cette partie, les principaux thèmes abordés étaient la vengeance et le deuil ; c’est aussi la partie qui m’a fait me poser le plus de questions à propos du personnage de Katja.

On a pu voir dans cet acte que Katja est animée par un désir de vengeance (sous-entendu dans la partie précédente) et part en Grèce pour retrouver les assassins afin de les tuer, ce but étant clairement défini dans la scène où Katja part acheter de l’engrais, des clous etc…. Dans la scène où Katja veut déposer sa bombe pour la première fois, elle renonce et abandonne ; s’en suivent des passages qui évoquent un deuil : lorsque l’avocat de Katja l’appelle, elle lui fait comprendre qu’elle ne souhaite plus se battre contre les assassins, on voit une scène où elle regarde une vidéo de son mari et de son fils qui lui tire un sourire (et non une larme…)

De plus, la scène où Katja découvre qu’elle a de nouveau ses règles est significative vis-à-vis de la situation. En effet, au début du film, elle avait dit à Birgit que depuis l’attentat, elle ne les avait plus. Le fait que, subitement, elles reviennent peut correspondre à une « acceptation » de la mort de ses proches. Cependant, la fin bouleverse, ou du moins sème un doute dans mon esprit sur ce fait car elle finit par se suicider en emportant les assassins avec elle. Cela peut signifier plusieurs choses : son acceptation est peut-être intimement liée à sa vengeance, l’une ne va pas sans l’autre, ce qui rend la chose complexe. On peut imaginer une sorte d’apaisement chez Katja, mais son suicide chamboule cette théorie et laisse place à celle où elle est perdue et désespérée et ne sait plus ce qu’elle fait. Ou alors, à partir du moment où elle se rend compte de son apaisement, elle décide de se venger pour être en paix.

Expliquer cette vengeance peut se faire par le fait que les accusés et coupables ont été acquittés, justice n’a pas été faite. On peut également relever une ambiguïté : Katja semble avoir accepté le décès de ses proches, son suicide et veut compléter le tout avec sa vengeance. Cependant, cette vengeance ne serait-elle pas un signe de non acceptation ?

Louis, TS1.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe