Nouveautés sur le site

Blade Runner 2049, avis à la population !

Par Référent Culture, publié le mercredi 7 février 2018 12:18 - Mis à jour le vendredi 9 février 2018 18:49
blade-runner-2049-title-poster-720px-600x318.jpg
En partenariat avec La Mouche et dans le cadre du Festival du cinéma Télérama, des élèves ont assisté à la projection du film Blade Runner 2049 : récit !

Blade runner 2049

Ce fut la première fois que je vis un film de Denis Villeneuve ; je ne pourrai donc pas le comparer avec d’autres de ses œuvres. Cependant, je peux dire qu’il mérite ses nombreuses nominations. Bien que l’affiche ne m’ait pas plus attiré que cela, le film est la pensée d’un vrai travail de fond, sur plusieurs points. D’abord les scènes : le film dure 2h44, et je ne les ai pas vues passer. Les scènes sont lentes pourtant, on prend le temps de l’exposition du détail, de la présentation d’un monde délabré par la main de l’homme. On pourrait croire que le film est pure science-fiction, et il l’est, c’est un fait ; pourtant, il s’inspire très largement des problématiques contemporaines, l’âme des robots, quelle barrière y a-t-il entre l’homme et l’animal. Le robot est traité comme un esclave dans le film. Ce qui le rend humain. C’est troublant et fascinant. Le second point mélioratif concerne les différents effets spéciaux : l’équipe de conception est allée très loin à ce sujet. Au point même de créer l’effet spécial d’un effet spécial qui dans le film dysfonctionne. On en vient à oublier le réel effet spécial, ce que je trouve, pour ma part, remarquable. Point de colère : j’ai été très déçu par tous les placements de produits que l’on peut trouver dans le film, il ramène à la réalité du business cinématographique et nous détache de l’intrigue. Le film reste une belle prise de conscience sur les enjeux de l’avenir et sur notre amour-propre. Un film prévisible et surprenant à la fois, qui m’a fait sourire et monter l’adrénaline.

Avis aux anarchistes, aux apprentis philosophes et aux férus du cinéma !

Kazan, élève de TES.