30 articles

Echanges avec le Balagan Système

Par Filière LPublié le 02 janv. 2017 à 18:41

Les 12 et 13 décembre derniers, le Balagan système a investi le lycée Descartes pour la première fois  : premier récit des échanges engagés !

Mais d’abord qui sont-ils ?

La troupe du Balagan système mène une action de décentralisation, parallèlement à la création de spectacles pour les théâtres, afin de sensibiliser un public qui fréquente peu les institutions culturelles. Ils sont venus proposer à cinq classes du lycée Descartes - et en particulier à la TL !- une action autour de la thématique des disputes philosophiques, associant la création et la présentation d’un dialogue de Platon, Hippias majeur.

Et pourquoi nous, élèves de TL ?

« Tout notre vie est faite d'histoires que nous racontons. »

Par Filière LPublié le 02 janv. 2017 à 18:39

     Le jeudi 17 novembre, dans le cadre des Ateliers Curieux, la classe de TLES (et tous les élèves et professeurs intéressés) ont eu la chance de rencontrer l'écrivain Jean-Marie Laclavetine, à l'occasion de la sortie de son dernier roman Et j'ai su que ce trésor était pour moi.

            L'histoire est celle de Marco et Julia qui tombent amoureux au premier regard. A chacune de leur rencontre, ils se promettent de se raconter une histoire ; si le pacte est rompu, leur relation prend fin. Mais, Julia tombe dans le coma. Marco lui rend donc visite chaque nuit et invente des récits, en espérant que la jeune femme se réveille.

            « Et j'ai su que ce trésor était pour moi » : quelle est la signification de ce titre ? Jean-Marie Laclavetine nous confie l'avoir trouvé

Ecrire en anglais, la peur, la joie. 2.

Par Filière LPublié le 02 janv. 2017 à 18:36

EXPRIMER SES EMOTIONS, 2

Ecrire un poème à la manière de Raymond Carver, tel était le défi lancé aux élèves de terminale L en littérature anglaise en langue étrangère.  Les élèves devaient choisir une émotion « fear » la peur ou « joy » la joie. Ils devaient garder la construction du poème  avec les répétitions et le dernier vers. Découvrez la suite de leur travail !

Fear

Fear of finding a spider in my bed

Fear of having a few spots on my face  on the first day  at school

Fear of being disappointed by someone

Les ateliers curieux

Par Filière LPublié le 02 janv. 2017 à 18:35

Un dispositif nouveau, Les ateliers curieux, héritier lointain des Cafés de l'éducation, a vu le jour au lycée Descartes en cette rentrée 2016.

La curiosité constitue la plus belle qualité humaine et intellectuelle qui soit. Son origine latine indique le soin pris à connaître ou à faire, la rigueur, tant dans l’exercice intellectuel que dans l’action. Les lycéens traversent des âges où ils forment leur goût, leur jugement, leur intime conviction et la confrontation avec leurs aînés, leurs pairs soutient cet effort pour devenir celui que chacun est. L’approximation ne peut suffire à celui qui se cherche : élargir son horizon et cultiver son ouverture d’esprit garantissent la qualité de son information.

Dès lors, rencontrer des créateurs de tous horizons, bénéficier du témoignage de leur œuvre, de leur vie créative, dans des rencontres pensées autour d’un thème directeur, doit permettre aux élèves de nourrir leur personnalité,

Des robots et des hommes. Le regard éclairant de la littérature.

Par Filière LPublié le 02 janv. 2017 à 18:34

Les robots envahissent notre environnement le plus proche. Nao, Romeo ou Pepper, sont des noms de robots qui deviennent de plus en plus familier. Faut-il s'inquiéter des changements à venir, ceux d'un monde humain peuplé de robots ? Ce n'est plus de la science-fiction. Que faire alors, quoi en penser ? Qu'est-ce qui pourrait, dans la culture occidentale, nous orienter dans nos pensées ? Peut-on laisser cela à la seule robotique, à nos hommes politiques, aux industriels ? La littérature a sur ce point son importance. Elle a déjà réfléchi, et depuis longtemps, aux vertus et aux risques des créations humaines. La science-fiction, de même que la littérature d'anticipation, ont proposé des mondes possibles. Par exemple, l'américain Philip K. Dick dans son roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques (devenu Blade Runner après l'adaptation cinématographique de Ridley Scott) pose la question de notre humanité et de notre cohabitation avec des robots. Le regard de l'auteur est subversif car il propose de mêler humanité et robot. C'est troublant car on ne sait pas si le héros, le blade runner, est un humain ou bien un robot qui s'ignorait ? Que serait un robot qui a toutes les capacités humaines, comme l'empathie par exemple ? Pourquoi produire des êtres qui nous ressemblent ? Quelles sont nos responsabilités morales et juridiques ? Répétons-le : ce n'est plus de la science-fiction mais bien le monde d'aujourd'hui que nous aide à penser la littérature.

                                                                                   Image result for photo robot

Page 1 / 6 Page suivante > Dernière page >>

haut de page